Menu

Damian Schwartz @ Get Closer, RTB confirme ses influences

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedIn

Une fois de plus, RTB a dérouillé l’Antirouille…  L’invité d’honneur de cette Get Closer: le madrilène Damian Schwartz, fer de lance du label Oslo, producteur au style bien particulier qui sort des clichés de la Tech-House actuelle.

Il est 00h30, Jan Hendez (Unplëased rec ) prépare la salle avec une Deep Techno pointue et ses allures de jeune prodige. Le choix est bon pour le warm up,  son set revêt une certaine tranquillité soutenue par une basse berçante.  Le floor est bien souillé, piétiné par la masse déjà compacte.
Puis, un mec un peu fluet, d’origine argentine, s’installe. Damian Schwartz est à l’image des artistes programmés par RTB. L’air accessible mais un peu en retrait, on sent l’artiste impliqué sans trop en faire.  L’ambiance était déjà bonne, il en a fallu de peu pour qu’elle ne devienne carrément chaude. Son set s’étend avec allégresse , c’est un subtil mélange d’influences entre minimale barrée (qui font pas mal penser à ses influences du label Oslo) et une Tech-House groovy et mentale; Damian laisse volontairement tourner les boucles. Loin d’être rébarbatif, le tout est progressif et reste cependant accessible.  Il redescend progressivement sur les vingt dernières minutes avec ses productions personnelles de son label AHD, de la House très Deep avec des nappes mélodiques qui nous enveloppent le temps d’une fin de set ; parfait pour faire un break avant le changement de plateau: il est 3h15.
Les originaux d’Orignal Unit s’empressent de brancher leurs pédales d’effet analogique pour enchainer leur set. A leur habitude, ca groove, ca bouge et ca met de bonne humeur. On ne se lasse jamais d’entendre Love Dose d’Argy, l’une des signatures scénique de Luca Ruiz (RTB), sur lequel on a toujours un fond de nostalgie, comme une pointe d’anxiété sournoise. Et pour la légèreté, Constant de Premiesku nous rappelle que, bientôt, les cocktails se boiront sur le sable chaud…
Le concept de la Get Closer organisé par RTB, l’un des collectifs House les plus influents de Montpellier, est d’harmoniser l’espace. Effet réussi, le mapping en grande configuration donne un relief intéressant : le son et le visuel entrent alors en totale interaction. En plus d’oser leurs influences musicales un peu en marge de la scène montpelliéraine, le spectacle vaut le coup d’œil. Get Closer brise les limites des sens et vous invite à la danse.
Merci pour : L’envoutement des boucles de Damian.
Tant Pis pour : Faut-il toujours qu’il ait un « Tant pis pour »?
La Chronique de Pauline




Leave a Comment