Menu

Unplëased Showcase w/ Re-Up par RTB | Party recap

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedIn


Rue Anatole France, à Montpellier, près du Hall Laissac et rue Jeu de Pomme, l’Antirouille. Ce vendredi 15 février, Unplëased record et Reclaim The Bass présentent l’un des duos les plus exotiques de la scène Tech/House d’Europe. En visite dans le Sud, ils sont venus insuffler leurs influences en attendant la sortie de leur album sur Dissonant, label de Marc Antona.

C’est l’effet Antirouille
23h30, aux lumières des lampadaires, la rue semble apprêtée. A l’entrée, je ne comprends pas bien si le mec ne peut pas rentrer à cause de son état éthylique avancé ou s’il préférait simplement rester devant pour infuser la bonne humeur, mais l’effet est réussi, on sent la convivialité. L’Antirouille a la particularité d’être un lieu à fort potentiel d’expression. Il y a quelque chose d’underground ici, presque arrogant. Unplëased combine sa créativité au caractère et à l’humour du lieu en posant dans ce décor burlesque son identité visuelle : des smileys grincheurs dessinés sur des cartons posés en pyramide de part et d’autre des platines. Simple, efficace et accrocheur. A 1h la fosse est déjà un ensemble compact, Jan Hendez et Superlate (Unplëased) gonflent la salle. Les basses lourdes annoncent la couleur, c’est rond, organique et vivant.

Le son d’ailleurs
RTB et Unplëased sont des entités qui bousculent. Leur univers est un peu en marge de ce qui s’entend et ce fait à Montpellier, dans tous les clubs, à toutes les soirées. Re-UP, c’est un duo italien aux multiples accords qui mélange les genres avec une versatilité épatante. Le sourire aux lèvres et un verre d’alcool à la main, sur la scène, ils discutent avec l’équipe. Lorsqu’ils attaquent, l’ambiance est chaude, les têtes sont déjà bien étourdies.

L’Art est une affaire complexe
C’est un  plaisir de voir des artistes expressifs, tant gestuellement que musicalement. Leur sourire est communicatif, leur musique implicative. Ils nous parlent de quelque chose de léger et sérieux à la fois. C’est gras, massif, une savante combinaison de genres. Il y a l’épaisseur d’une Techno teintée d’acidités éphémères, la chaleur d’une House aux charley clinquants, et des injections Minimal kaléidoscopiques.  C’est un set qui marche, qui avance, et on ne peut faire autrement que de le suivre. Aliéné par des boucles hypnotiques, on rebondit nonchalamment d’une jambe à l’autre avec souplesse et confort. La musique nous invite et nous dirige. L’évolution est tranquille, sans que cela ne tombe dans la routine ou l’ennui. Bien au contraire, les courbes sonores sont bourrées de particularités. Et c’est sur cette lancée que Yamen et Eda (Unplëased) offrent une fin de soirée tout aussi pointue. Un monde plus imagé nous est conté, une house sexy qui nous fait prendre un peu plus d’altitude.
Les lumières se rallument et la soirée a belle est bien cartonnée. Une convivialité planante a impulsé une réelle dynamique. Sur un fond d’éclectisme, la proposition de RTB et Unplëased à fait l’unanimité. Dans le Sud de la France, les programmations audacieuses sont délicates. Les clubeurs se complaisent souvent dans une forme de House et de Techno « mainstream » qui les ferme totalement à la curiosité. C’est donc encourageant que la notoriété du label et de l’agence de booking RTB ainsi que le talent des jeunes Italiens eut été reconnu pour ce showcase. Pour le bien de l’humanité…

Merci pour : La chaleureuse interview avec Re-Up. Elle sera publiée prochainement.
Tant pis pour : Le mec éméché de l’entrée qui, même durant la soirée, n’a cessé de parler à tout le monde. Mais vraiment tout le monde.
Pauline JACQUELIN




Leave a Comment