ELEVENPARIS X Terry Richardson SS12 collection – MAISONHATE
Menu

ELEVENPARIS X Terry Richardson SS12 collection

SHARE :FacebookTwitterGoogle+PinterestLinkedIn

« ELEVENPARIS x Terry Richardson »
Peut-être est-ce parce qu’il a grandi à Hollywood que Terry Richardson connaît aussi bien les ficelles de la pop culture, les paillettes et l’envers du décor. Quoi qu’il en soit, le photographe américain, né en 1965, imprime depuis plusieurs décennies sa marque glamour et trash sur ses clichés, pour des magazines de mode, pour des campagnes de publicité pour les plus prestigieuses marques du monde ou encore dans les multiples monographies qui lui sont consacrées. La liste de ses modèles pourrait constituer un Who’s Who de cette nouvelle élite chic et choc : mannequins, musiciens, stylistes, muses, superstars au sens warholien du terme. Avec toujours la patte « Terry », soit une lumière très exposée, une mise en scène délirante (avec un goût pour les costumes ou les accessoires de super héros) et une allure définitivement rock. Il était donc plus qu’évident que la griffe parisienne ELEVENPARIS, dont le nom résonne avec un esprit de rébellion, fasse appel à lui. Le photographe, devenu une icône avec son allure immédiatement reconnaissable (grosses lunettes, chemise à carreaux), signe la campagne de la collection printemps-été 2012 de la griffe, inspirée de la ville de Berlin, pôle d’attraction de la jeunesse européenne où l’on passe de la rigueur de l’uniforme à l’enthousiasme de la contestation pour au final aller s’encanailler dans une boîte de nuit. Réalisée à New York, la série met en scène le modèle favori de la maison, Ash Stymest et la nouvelle égérie, Tali Lennox, mannequin et fille de l’éternelle chanteuse d’Eurythmics. Dans un grand studio, les deux jeunes Anglais se sont amusés devant l’objectif bienveillant du photographe, observateur privilégié de la jeunesse, de sa rébellion et de ses espoirs qui sont déjà les thèmes de la collection. Sa touche sulfureuse vient les titiller, les faisant s’embrasser ou se chamailler gentiment. Il s’est d’ailleurs lui-même prêté au jeu, imitant le geste d’une moustache, en clin d’oeil à l’esprit d’ELEVENPARIS. Terry, Ash et Tali forment un trio déjanté et visionnaire qui suinte la modernité, l’ironie, la décontraction et l’audace. Deux garçons et une fille dont la liberté et le désir d’émancipation collent parfaitement à l’univers de cette collection printemps-été 2012d’ELEVENPARIS.
Clément Ghys (Libération)